cie-itinerrances-rebut-de-detail-projet-pedagogique.jpg

Rebut de détails

Spectacle et ateliers sur le thème du recyclage artistique
fond-texte.png

Publics : classes élémentaires, collèges, lycées
Lieux : écoles, collèges, lycées, centres sociaux

Conception Christine Fricker

Danse : Pauline Lavergne / Gilles Viandier
Vidéo : Trécy Afonso, Costumes : Nicole Autard,
Co-production : Scènes et Cinés / Anne Renault. Théâtre Robert Hossein Grans / Joel Bertrand

Crédit photos : Alain Rimeymeille

Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme
Lavoisier

Spectacle et ateliers sur le thème du recyclage artistique

Comment ne pas transformer la planète en poubelle ?

Thèmes abordés

 

L’art du déchet, la surconsommation et son l’impact écologique.


Enjeux

 

Convoquer l’inventivité, éveiller les imaginaires, réfléchir sur un problème sociétal majeur, apprendre à regarder autrement les objets de rebut.


Avoir de l’intérêt et de la compassion pour ce qui est fragile, usé, effiloché, parfois sale.

Donner accès aux élèves à des démarches d’artistes plasticiens qui, de par le monde, rendent compte de cette thématique avec beaucoup de créativité et d’engagement.

Revisiter des danses du passé avec des corps d’aujourd’hui en recyclant des gestes iconiques, tout en apportant une culture chorégraphique.

Mettre en avant la notion de collectif en permettant la co-création entre élèves et la collaboration avec l’équipe artistique.

Eveiller une conscience écologique et sociale en débattant sur la notion de « jeter », un acte qui engage notre responsabilité.

 

Actions

 

Ateliers en danse et arts plastiques : installation en mouvement, réalisation d’oeuvres personnelles (costumes ou sculptures), avec principalement, des cartons, des plastiques, des objets du quotidien...


Débat philosophique sur la notion de «jeter».

Projet pédagogique

Rebut de détails, un concept interdisciplinaire (Danse / Arts plastiques) peut se décliner et s’affiner en collaboration avec les équipes éducatives pour être au plus près des réalités de terrain. Le projet peut donner lieu, en fin de parcours, à une représentation et à une installation des réalisations plastiques.


Nous invitons les enfants à rafraichir leur attention sur ce qui existe déjà, montrer la beauté, le potentiel créatif de ce que les gens ont laissé. Se questionner sur les vêtements et objets encore utilisables que l’on jette à profusion.


Nous aimerions faire découvrir à la jeune génération des démarches d’artistes, dont les oeuvres, à partir de déchets, sont des miroirs de notre société et questionnent notre rapport à la consommation. Eveiller une conscience écologique et sociale en débattant sur la notion de « jeter », un acte qui engage notre responsabilité.

Contenu

Nous proposons des ateliers de danse, sur le recyclage de gestes de chorégraphes iconiques, sur la manière de créer des installations de corps en mouvements, en faisant corps avec des objets plastiques de notre quotidien. Les amener à voir différemment, au- delà du pragmatisme, vers le poétique.
Etymologiquement, déchet vient de déchoir, du latin cadere (tomber).
La racine « dis » traduit l’éloignement et la séparation.
De fait nous travaillerons aussi sur la technique de la chute.


Des ateliers d’arts plastiques pour créer des d’installations, des costumes à base de matières de rebut, de déchets, inspirés des oeuvres d’artistes plasticiens et qui pourront faire l’objet de photos.


Un débat sur la notion de jeter, de transformer avec ce que l’on a, notamment en arts.

cie-itinerrances-rebut-de-detail-projet-pedagogique (4).jpg

Spectacle
Rebut de détails est également un duo chorégraphique

cie-itinerrances-rebut-de-details (3).jpg

Partant de ce qui est banal, rendre visible ce que l’on s’efforce de cacher
et y amener une vision poétique, ludique, parfois excentrique. À partir d’une réflexion autour de faire avec ce qui existe déjà, nous réemployons, nous donnons vie à des objets, des gestes de danses appartenant au patrimoine culturel.

L’objet film réalisé par la vidéaste Trécy Afonso, avec les 2 danseurs et les enfants de l’école Georges Brassens à Grans, clôture le duo chorégraphique.
Dans des environnements naturels, les enfants, qui ont créé leurs costumes avec des matières de leur quotidien, rentrent en écho avec les gestes des danseurs. Ils se sont constitués en tribus et mettent une belle énergie à lutter contre «  ces fichus déchets » (mots tirés du texte écrit par les élèves).