attention(s)cie-itinerrances.jpg

Attention(s)
Prendre soin de soi et des autres
En EHPAD / Accueil de jour Alzheimer

fond-texte.png

Conception Christine Fricker

Accompagnée par les danseuses Julia Poggi et Jessy Coste

Photo Jean-Claude Sanchez

En partenariat avec l'Accueil Thérapeutique de Jour « Les Pensées » Les Pennes-Mirabeau (13)


Cette initiative  a bénéficié du dispositif "Ensemble en Provence".

Immersion artistique à l'intention des Patients, leurs familles et les personnels soignant et accompagnant dans le respect des consignes sanitaires et en faisant des contraintes une source d'inventivité.

 

  • Prendre soin de soi, Prendre soin des autres par la pratique artistique et l'Ouverture culturelle.

  • Proposer une aventure sensorielle, sensible et immersive, Invitation à habiter son corps en douceur sans jugement de valeur, en partant de l’organisation corporelle propre à chacune. L’art est un bien commun, vecteur d’émancipation que l’on ne doit pas perdre en avançant dans l’âge.

  • Repenser la relation aidants/aidés, professionnels de santé pour « s’appréhender » autrement en donnant d'autres outils

  • Créer du lien avec les familles en les invitant à rejoindre le projet sur des moments privilégiés.

  • Démontrer que l'art chorégraphique est susceptible de changer les pratiques et les regards, et que la danse autorise les personnes vulnérables à montrer ce dont elles sont « autrement » capables.

  • Etre dans la reconnaissance de l'Autre, mettre en lumière la richesse des vécus, « ces trésors d'expériences » comme le disait Pina Bausch , des personnes qui ont aussi à nous transmettre leurs savoirs, leurs histoires intimes inscrites dans les cellules de leur corps.

  • Proposer des expériences sensorielles à des publics « oubliés » oubliant souvent de s'écouter. Refuser de les assigner par avance à leurs déficiences mais les considérer comme notre égal, un être humain qui continue à apprendre.

 

Qu'est que signifie pour chacun « prendre soin de soi et/ou des autres » ? comment je prête attention à l'autre ? Comment je prends soin de mon apparence l'âge avançant ?

 

Attention(s) est autant destiné aux résidents qu'aux personnels soignants qui ont l'habitude de prendre soin des autres. Leur offrir la possibilité de s'écouter , de réinventer leurs gestes habituels liés à leur métier.


Ce projet prend appui aussi sur la philosophie américaine du Care, la capacité à prendre soin d'autrui et à favoriser les relations. Nous faisons l'expérience à différents degrés, au cours de nos vies, de vulnérabilité et d'autonomie, d'indépendance et d'interdépendance.

Un duo sera créé en fin de parcours on y fera des dédicaces des gestes des résident-es, en bande son nous entendrons leurs témoignages et cette proposition sera présentée le 1er avril au Pôle 164 suivi d'un atelier ouvert en présence  des familles. 

Note d'intention

Pourquoi la culture devrait elle disparaître avec le vieillissement ? Pourquoi la stimulation des capacités physiques est elle souvent négligée  alors que le corps nous permet de communiquer avec ce qui nous entoure ?

En étant présent dans un Ehpad ou accueil de jour, on invente une manière de faire de la place pour la danse, permettre de la pratiquer là où on ne l'attend pas, on imagine des contextes pour mettre en œuvre les imaginaires, pour repousser les fatalités.

 

Je suis en contact, depuis de nombreuses années, avec une grande diversité de corps et je suis persuadée qu'il y a, en chacun de nous, une danse prête à être révélée. Il suffit que le geste fasse sens pour la personne et soit pleinement vécu pour être témoin d'un moment d'une grande authenticité. Le respect des corps et son écoute fait partie de toute démarche chorégraphique, de même qu'il est enrichissant de travailler avec des corps éloignés des normes physiques, des standards sociaux et culturels actuels. Le cheminement, le « comment » étant toujours plus important que le but, le « quoi » les personnes âgées peuvent aussi en faire l'expérience et puiser dans leur vécu, leur sensibilité, leur imaginaire pour y répondre.

L'art est un bien commun, vecteur d'émancipation que l'on ne doit pas perdre en avançant dans l'âge.

Pour moi il s'agit d'un aller/retour entre danseurs et résidents en questionnant ce que l'on peut perdre ( mobilité, amplitude ) mais aussi gagner en terme de vécu, d'expériences au long cours inscrites dans les cellules de chacun.e. Tout corps, qu'il soit jeune ou âgé, a la capacité de se déplacer, de se mettre en mouvement même de manière microscopique en laissant advenir «  la petite danse » décrite par Steve Paxton.


Etant très sensible à la démarche des artistes post modernistes américains, notamment celle d'Anna Halprin qui  a continué à danser jusqu'à 97 ans, je partage avec elle cette idée que les pratiques des arts du mouvement sont des processus de la vie quotidienne et que mettre en lumière le vécu des personnes est plus enrichissant que leurs prouesses physiques.

En France nous avons l'exemple de Françoise et Dominique Dupuy qui continuent à danser en prenant de l'âge.

Mais aussi nous essaierons de remodeler le regard que se portent mutuellement les résident.e.s et le personnel soignant, ainsi que le regard qu'ils portent ensemble sur la danse.

J'ai fait, par le passé, l'expérience de traverser un processus créatif avec des personnes âgées, les résidentes du Foyer de l'âge d'or à Martigues pour mon projet Autoportraits, et j'ai été touchée par l'authenticité des propositions. J'ai pu constater à quel point les temps d'introspection leur prodiguaient du bien être.

 

Christine Fricker

 

Le projet :

 

  • Une dizaine d’ateliers  avec la chorégraphe et les 2 danseuses aux Pensées 

  • Un temps de visionnage d’extraits des  vidéos : Seniors  rocking et le souffle de la danse d' Anna Halprin / Kontakthof  de Pina Bausch 

  • Ateliers en direction du  personnel encadrant

  • Une représentation suivie d’un atelier résident-es/familles/personnel au Pôle 164