Itinérrances // Avril 2020

Les mots me manquent pour qualifier cette période qui ne nous laissera pas indemne mais qui peut ouvrir une nouvelle page positive, plus humaniste. Arrêt complet de nos spectacles, de nos actions en milieu scolaire, de nos projets dans et hors les murs pour mettre en mouvement tout un chacun.e. La danse qui nous apprend l’attention à soi et aux autres, le partage nous sera bien utile pour reconquérir du lien charnel, pour nous connecter à notre moi profond, pour raconter la solidarité inter générationnelle, pour s’évader par l’imaginaire. Tout devient possible même ce qui ne le semblait pas comme faire respirer la nature, ralentir nos rythmes de vie, trouver des alternatives économiques plus sociales et solidaires. Gardons en mémoire ces belles histoires de solidarité, ces clameurs aux balcons pour dire Merci, ces initiatives créatives pour conserver de la relation. Plus que jamais ce lien entre l’Art et la Vie, cet art guérisseur que nous a appris Anna Halprin, est précieux et l’on doit activer nos expériences de vie pour amener la créativité en chacun.e de nous. Nous avons le devoir de faire connaitre la force transformatrice de l’Art, sa capacité à créer du lien social, à amener de la fierté à être dans un processus créatif participatif. Prenons le temps pour ré inventer notre futur, apprenons de nos erreurs, écoutons le message de Mother Nature. Avril c’est aussi le printemps, le renouveau, repartons d’un bon pied vers plus d'empathie, plus de pensée collective, plus de communautés démocratiques de corps en mouvement. N’attendons rien de ceux qui décident, faisons notre part, "Power to the people" chantait John Lennon. En attendant de se voir, de se prendre dans les bras, prenez bien soin de vous et des autres. Christine Fricker Et pour dire simplement ce qu’on apprend au milieu des fléaux, qu’il y a dans les hommes plus de choses à admirer que de choses à mépriser Albert Camus


2 projets de la Cie qui prennent tout leur sens aujourd’hui


Collective works


Collective works ou la question paradoxale d’individus collectifs. 3ème volet du triptyque Utopies d’hier/Utopies d’aujourd’hui.

Le collectif comme lieu de l’autorisation pour ébranler le cadre, lieu où accorder ses énergies sans s’effacer. Prendre dans la notion de collectif ce qu’il y a de plus positif et l’utopie serait de faire durer ces moments coopératifs. Etre ensemble dans une liberté jubilatoire de mouvement et de pensée partagés. Création 2020 pour 4 danseurs qui verra le jour les 15 et 16 octobre dans Question de danse, co production Klap Maison pour la danse, Marseille Objectif Danse et 3 bis F lieu d’arts contemporains.


Projet Millefeuilles


Projet Millefeuilles ou la question du Prendre soin. Projet participatif inter-générationnel sur l’année. Ce projet s’appuie sur la philosophie américaine du « Care », la capacité à prendre soin d’autrui et à favoriser les relations. Nous faisons l’expérience à différents degrés, au cours de notre vie, de vulnérabilité et d’autonomie, d’indépendance et d’interdépendance. Nous aurons besoin bientôt de revenir à un ressenti organique, à un contact physique avec les autres.


Cie Itinérrances 2020 © Tous droits réservés

  • Facebook - Gris Cercle
  • Instagram - Gris Cercle
  • YouTube - Gris Cercle
  • Vimeo - Gris Cercle